Histoire de l'architecture : Pourquoi parle-t-on d'étages nobles dans les immeubles haussmanniens ?

Publié le 05 Novembre 2018

Partager :
Histoire de l'architecture : Pourquoi parle-t-on d'étages nobles dans les immeubles haussmanniens ?

Le deuxième étage est celui des privilégiés. Voici ce qu'avait décidé le Baron Eugène Haussmann. Ces immeubles, aux façades typiques, étaient le reflet de l'ordre social tel qu'il était conçu à l'époque. 

 

Focus sur le Baron Eugène Haussmann

 

Tout démarre à Paris sous l'impulsion de l'Empereur Napoléon III. Nous sommes en 1852. Le préfet Eugène Haussmann hérite de la responsabilité de transformer la capitale. Un vent de nouveauté souffle alors sur l'urbanisme, avec la redéfinition des Grands Boulevards, la modernisation du réseau d'assainissement, le renouveau des parcs et des transports. Le baron veille à donner à la capitale et à ses quartiers périphériques, un visage homogène. C'est la raison pour laquelle il définit des règles architecturales précises. Elles sont la signature de son style et régissent la construction des immeubles, de leurs façades, et les conditions d'habitation. 

 

 

Le deuxième étage pour l'élite

 

Le deuxième étage s'appelle l'étage noble ou bel étage, car il conjugue tous les atouts que peut offrir l'immeuble haussmannien. Il dispose d'un balcon filant qui permet de profiter de l'extérieur. Les encadrements des fenêtres de la façade en pierre de taille y sont plus richement ornés, de façon à attirer les regards. Cet étage d'apparat est aussi accessible à toute la famille sans trop d'effort. Un luxe, quand on se souvient que l'ascenseur n'a pas encore fait son apparition. Le deuxième étage est aussi le plus confortable, avec sa grande pièce à vivre. La hauteur sous plafond y est plus élevée, ce qui offre un surcroît de luminosité.

 

 

Des bâtiments qui symbolisent l'ordre hiérarchique social

 

Qui trouve-t-on aux autres étages des immeubles haussmanniens ? Au rez-de-chaussée résident logiquement les commerçants qui ont ainsi un accès direct à leur magasin. Les troisième et quatrième étages abritent des familles de la moyenne bourgeoisie. Le dernier étage est celui des domestiques, avec ses combles qui donneront naissance aux chambres de bonnes ! Aujourd'hui, il est amusant de constater que l'ordre hiérarchique du Baron Haussmannest le reflet d'une époque révolue. Durant la Rome Antique, c'est le rez-de-chaussée que la noblesse préférait. Aujourd'hui, les appartements les plus prisés sont ceux qui offrent la vue la plus dégagée. Il ne reste guère plus que le mot "duplex" pour faire écho à l'étage noble du Baron Haussmann : le duplex est constitué de deux étages, il est à la fois vaste et lumineux !

Partager :